Les comptes et mécomptes des jeunes UMP vitrollais !

20130629 Police municipaleA la suite de ce papier, vous allez dire que j’en veux particulièrement à l’UMP. Pour ma part, je vous répondrais que ce sont les seuls pour l’instant à être en campagne et donc les seuls pour l’instant à s’attirer mes sarcasmes !

Trois de mes derniers tweets, ciblant plus particulièrement le dernier communiqué des jeunes UMP de Vitrolles, ont amené une réaction de l’un d’entre eux que je ne peux m’empêcher de commenter.

Pour être tout à fait clair, une petite genèse de l’histoire : Le communiqué des « jeunes UMP de Vitrolles » profite du dernier braquage en date sur le territoire de notre commune (en l’occurrence le braquage par quatre malfrats du dépôt U.P.S. pour y dérober du matériel Apple) pour rappeler à notre maire «son pouvoir de police » visant « à l’exercice des missions de sécurité publique » (Article L.2211-1 CGCT) et déplorer, en vrac, la faiblesse de la vidéosurveillance, l’abandon des vacations de nuits et la pauvreté de l’effectif de la Police Municipale locale.

20130826 tWEETSMes tweets publiés ce jour-là se gaussait de ce communiqué (voir ci-contre de bas en haut), non pas pour infirmer ou confirmer les dires dudit communiqué, mais plutôt dénoncer la stratégie politique sécuritaire à géométrie variable de l’UMP suivant la tendance politique du Maire.

Une stratégie que je qualifiais d’« énorme » car au moment même où Loïc GACHON, le maire de Vitrolles, était donc accusé de tous les maux par les jeunes UMP et surtout sur l’insécurité de Vitrolles, insécurité supposée due à sa stratégie concernant la Police Municipale, Jean-Claude GAUDIN, le maire de Marseille, mis en difficulté par les derniers événements sécuritaires dans sa ville, recevait à la fois le soutien des barons de l’UMP et de son parti, qui accusait le gouvernement (et Manuel VALLS en particulier) de tous les maux de l’insécurité sur Marseille, insécurité due à sa stratégie concernant la Police Nationale !

Le comble de l’ironie étant que François FILLON en personne défendait Jean-Claude GAUDIN en avançant la “compétence régalienne de sécurité” pour Marseille ! Hasard ou volonté délibérée, la dite “compétence régalienne de sécurité” valable pour Marseille est étrangement absente dans le communiqué des Jeunes UMP pour le cas de Vitrolles !

Je me pose donc la question de savoir si, pour l’UMP, la sécurité serait régalienne dans les villes de droite et municipales dans les villes de gauche ?

Au-delà de cette interrogation, la réponse à un de mes tweets d’un jeune UMP, me donnant quelques conseils de lecture m’a laissé plus que perplexe.

En effet, le conseil de lecture donné par ce jeune UMP est un tableau sensé défendre (encore une fois, comme s’il en avait besoin) Jean-Claude GAUDIN et montrer le laxisme de Loïc GACHON. C’est donc ce tableau qui m’a laissé perplexe. Perplexe car cela recadre d’une manière assez surprenante le débat sur la sécurité à Vitrolles et démontre qu’en politique, il faut faire attention à ce que l’on écrit.

Je développe maintenant mon argumentaire !

BS1y-9gCEAE2Y_1Ce tableau (que vous pouvez consulter ci-contre) nous explique que Marseille sera équipée d’ici 2014 de 1800 caméras de surveillance, que le nombre de caméras a été multiplié par 10 entre 2003 et 2011 auquel s’ajoute deux cent nouveaux policiers depuis deux ans, portant les effectifs à 440 hommes. Remarque pleine de mauvaise foi : Marseille est partie de si bas qu’il est facile de multiplier par 10 les caméras. Et si l’on pouvait m’expliquer pourquoi il a fallu attendre 2011 pour augmenter les effectifs policiers et non pas dès l’élection de Jean-Claude GAUDIN en 1995 ? L’effet MP2013 peut-être !

Pourquoi pas après tout !

Sauf que les caméras ne sont pas là pour lutter contre l’insécurité mais faciliter les enquêtes APRÈS un fait délictueux et retrouver plus facilement les malfrats.

Sauf que dans l’affaire du meurtre du jeune étudiant, Boulevard d’Athènes, les caméras ont amené l’enquête sur une piste dont les enquêteurs pensent de plus en plus maintenant qu’elle est erronée.

Sauf qu’Il suffit aussi de voir les derniers braquages retentissant sur la Côte d’Azur, à Nice ou Cannes (plusieurs fois), zone la plus filmée de France, pour constater les limites de ce système.

Alors, avoir 1800 caméras ou 34 (pour Vitrolles) ne changent pas la donne de la délinquance ou de la prévention. Christian ESTROSI, le maire de Nice, l’a d’ailleurs très bien compris en transformant ses caméras de vidéosurveillance en caméras de télé verbalisation, beaucoup plus rentables ! Et Jean-Claude GAUDIN prend le même chemin pour tenter de freiner le stationnement anarchique en ville en envisageant, lui aussi, la vidéo verbalisation (sans oublier la surveillance des Roms).

Concernant les effectifs de la police municipale sur Marseille, le tableau de l’UMP parle de 440 policiers. Seul problème, Caroline Pozmentier, adjointe au maire UMP chargée de la Sécurité, annonçait sur Canal+ le chiffre de 300 policiers (en fait 321 d’après RTL avec une embauche « prochaine » de 100 policiers supplémentaires) avec sur le terrain le week-end uniquement 70 policiers le samedi et une vingtaine le dimanche. Il est vrai que le dimanche, à Marseille, les malfrats sont en famille et non en train de braquer !

Ceci-dit, admettons le chiffre de 440 policiers (même si on sait maintenant qu’il est erroné) pour Marseille et de 50 pour Vitrolles (chiffre volontairement minoré pour rester dans l’absurdité du tableau).

Dans ces cas de figure, Marseille et ses 850726 habitants (chiffre INSEE 2010) dispose d’un policier municipal pour 1933 habitants tandis que Vitrolles et ses 38000 habitants (chiffre volontairement majoré, le recensement 2010 ayant donné 35021 habitants) dispose d’un policier municipal pour 760 habitants. Pour couper court à toute contestation, étudionsces chiffres jusqu’au bout avec un autre mode de calcul. Si, au lieu des populations, on compare avec les superficies des deux communes, nous avons pour Marseille un policier municipal pour 1.83 km2 et pour Vitrolles, un policier municipal pour 1.37 km2.

Pour enfoncer le clou, parlons un peu des vacations horaires des deux polices municipales. Pour Marseille, c’est de 6 heures à 20 h 30’ ou 22 heures. Pour Vitrolles, de 6 heures à minuit.

A titre comparatif, à Bordeaux, la ville de l’UMP Alain JUPPE, les équipes terminent à 22 h 30 l’été, et 21 heures l’hiver avec une police allégée en effectif le matin !

Quel que soit la manière dont on calcule, les forces de la Police municipale de Vitrolles sont donc proportionnellement plus nombreuses que celle de Marseille. Les périodes de vacations sont plus étendues à Vitrolles qu’à Marseille. Pourtant, c’est cette Police Municipale que l’UMP prend en exemple pour démontrer le laxisme du maire socialiste de Vitrolles en matière de sécurité et c’est celle de Marseille qui est montré en exemple. On croit rêver !

Au fait, pour l’UMP, la sécurité serait-elle régalienne dans les villes de droite et municipales dans les villes de gauche ?

Énorme je vous disais ! Énorme je maintiens !

Précision utile pour être tout à fait complet : Une CRS comprend 150 policiers actifs (hors officiers) … Avec les 24 enquêteurs, c’est donc environ 190/200 policiers supplémentaires pour Marseille …

Edition du 30/08/2013 – 11 h 40′ pour rajouter le lien sur les caméras de Marseille surveillant les Roms et celui sur la télé verbalisation à Marseille (effective en fait depuis début janvier 2013) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *