Maritrolles ou à Vignane ?

#AMP #Métropole #Vitrolles #Marseille

« Ainsi l’intérêt de la métropole…, c’est qu’on peut la redécouper car l’ensemble est lié et insécable. » Compte-rendu Devilliers sur AMP

Depuis le premier janvier, la Métropole est là, enfin plus exactement, supposée être là parce qu’avec l’imbroglio juridique amené par le feuilleton tragi-comique politique de décembre, on ne sait plus très bien. Mais que sait-on de cette Métropole : pas grand-chose finalement car, soit on est un politique, et on ne connait que les rebondissements constitutionnels, soit on est le « pékin moyen » et … on ne sait rien.

Mais, le 18 décembre 2015, une conférence métropolitaine s’est déroulée à Marseille et cette conférence a dévoilé plusieurs compte-rendu d’études diverses, commanditées par AMP, repris sous le terme générique de « Rappor final ». Ce sont en fait des études sur la Métropole à l’horizon 2020 et 2050 avec des pistes, des projets, des solutions préconisées.

Et là, à part être dans la tête des technocrates qui ont élaborés ces projets suite à la rencontre de gens de terrain, on ne sait rien.

Donc, à partir d’aujourd’hui, je vais tenter de vous dévoiler quelques pistes qui concernent directement notre ville. Je vais vous parler d’ « Aérogare », de fusion, de jardins botaniques, de « Transferium » …

Commençons donc par, non pas le plus important et le plus emblématique des projets, juste un simple paragraphe dans un compte-rendu, mais certainement le plus utopique et « le plus iconoclaste » (c’est comme cela qu’il est qualifié par le rapport lui-même !).

Partant du principe que plusieurs bassins différents (géographiques, sociologiques, industriels) ont les mêmes intérêts et les mêmes problèmes tandis que plusieurs autres bassins rencontrent en leurs seins mêmes des intérêts et des problèmes divergents, le compte-rendu Devilliers avance une piste simple pour résoudre cette quadrature.

Prenant l’exemple de la commune de Marseille, dont les quartiers nord et les quartiers sud ont de telles différences dans tous les domaines que l’on a l’impression que l’on est au cœur de deux mondes différents, que les quartiers nord ont besoin d’être revalorisé, l’équipe de consultants du cabinet Devilliers, (soutenu par Jean Viard et Jacques Bouleistex) propose de scinder la commune de Marseille en deux communes, l’un regroupant le centre-ville historique et les quartiers sud, appelé Marseille et regroupant environ 600.000 personnes, l’autre se composant des quartiers nord et de ses 250.000 habitants. Le but serait ainsi de donner de l’importance aux quartiers nord et redynamiser politiquement une zone à la dérive.

Autre exemple cité par le rapport et qui nous intéresse beaucoup plus : les communes de Marignane et Vitrolles. Ces deux communes, situées sur les rives de l’Etang de Berre, accueillant l’aéroport métropolitaine et tous ce qui l’entourent sur leurs sols, abritant Airbus Hélicoptères, ont des intérêts économiques, sociaux, politiques convergents et des problèmes identiques. A ce moment-là, pourquoi ne pas les fusionner ?

C’est l’une des pistes du projets métropolitains, piste certes utopique, seulement envisagée par le rapport mais qui existe bel et bien, non pas écrite dans le marbre mais à l’encre noire page 31 de ce fameux compte-rendu.

Alors, à l’horizon 2050, habiterons-nous à Maritrolles ou à Vignane ?

« Par exemple, pourquoi ne pas fusionner Marignane et Vitrolles dont les enjeux sont si proches ? Pourquoi les quartiers nord de Marseille, 223 000 habitants, ne deviendrait pas une vraie commune indépendante ? Ce serait la deuxième commune des Bouches-du-Rhône, Marseille n’aurait plus que 600 000 habitants mais ce serait toujours la première. C’est la politique qui a détruit les quartiers nord est-ce que ce n’est pas la politique la solution ? Faire une commune de plein exercice dans la métropole pourrait constituer une compensation historique et surtout donner enfin une vraie chance à ces territoires qui dont depuis 50 ans sujet des projets des autres. Idem pour l’Étang de Berre. Ainsi l’intérêt de la métropole…, c’est qu’on peut la redécouper car l’ensemble est lié et insécable. »

Rapport Final – Etude Devilliers – Livret 1- Page 31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *