Les « néo-réac » ont-ils gagnés le débat d’idées ?

Au moment même où la Région met en place son nouvel exécutif, où le Conseil Départemental peut enfin appliquer sa propre politique, où la Métropole, bien qu’en stand-by, a dévoilé ses axes de réflexions sur trente ans, où au Parlement on débat (ou on va débattre) sur des sujets aussi brulants que l’Etat d’Urgence, la déchéance de Nationalité, où députés et sénateurs glissent subrepticement des amendements aussi rétrogrades que ce qu’ils sont stupides de bêtises (je pense entre autre à l’amendement sur les liens hypertextes ), force est de constater que les idées véhiculées par la droite comme par la gauche, par l’extrême droite comme par l’extrême gauche, sont gangrenées par une forme de pensée que je nomme, comme beaucoup d’ailleurs, de « néo réactionnaires ».

Les américains ont été à l’avant-garde de ce mouvement avec des idées aussi incongrues que combattre le darwinisme, élever le concept de famille à la mode « catholique début XIXème » comme la seule et unique représentation de « la » famille, désigner « l’autre », le différent, comme la seule cause de tous nos maux et surtout pointer du doigt tout ce qui est « différent », ne rentrant pas dans le moule, sans oublier, bien entendu, vouer aux gémonies tout ce qui rappelle de près ou de loin « mai 1968 » et son esprit. Donald Trump est l’archétype grand guignolesque de cette dérive. D’autres, dans notre pays, en prennent aussi la voie. A croire qu’il y a un podium horrifique pour ceux qui veulent à tout prix exister.

L’opinion publique, touchée par une droitisation stupéfiante de son discours, entraine derrière elle quasiment tout ce que la France compte de « leader ». Quelle que soit l’origine de l’intelligentsia (de gauche, de droite, du centre) la libération de la parole réactionnaire est partout. Le pire, c’est qu’elle est devenue normale pour la plupart des gens.

On en arrive à des incongruités qui ne font même plus réagir ceux qui prennent les décisions tant cela leur semble normal. Pour ne citer que le Conseil Régional, on en arrive à nommer une anti-IVG, pro Manif pour tous à la délégation de la Famille, une pro nucléaire, pro gaz de schiste à la tête du Développement Durable. Mais le Conseil régional PACA n’est pas une exception car on pourrait multiplier ces exemples dans toutes les collectivités territoriales, dans tous partis politiques et même au cœur de la société civile !

Ce qui m’inquiète, c’est l’accueil fait par l’opinion à ces idées et ces leaders « néo réactionnaires » et le relais important qui est fait à leurs thèses face à la faiblesse insigne des courants « libéraux » et réformistes. Les pires ignominies apparaissaient sur les réseaux sociaux, sont partagés, « likés », applaudit sans aucune retenue et surtout sans que cela choque la majorité de ceux qui les lisent. Pire, c’est quand apparaissent une certaine retenue, une certaine remise en perspective, que les réseaux se déchainent contre « les déviants » !

Oui, je suis inquiet pour l’avenir de la France, pour l’avenir de mes petits-enfants. Et paradoxalement, ce ne sont pas les menaces terroristes qui m’inquiètent le plus … Mais il est aussi vrai que depuis 33 ans quasiment jour pour jour (depuis le 24 janvier 1983), je suis « blindé » sur ce sujet-là !

Si on n’y prend garde, les « néo-réac » gagneront définitivement le débat d’idée si ce n’est pas déjà fait.

A méditer …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *