Vraiment ingrats ces réfugiés !

Bon, moi j’aimerais comprendre : on n’arrête pas de nous rabâcher les oreilles avec le risque de raz-de-marée provoqué par l’afflux de réfugiés sur notre territoire, par le fait que notre économie, notre société, que dis-je notre civilisation judéo-chrétienne même ne résisterait pas à une telle vague.

On ne cesse de lire de partout l’insécurité grandissante provoquée par ce tsunami, les graves dérives sociales causées par cet arrivage, par les risques insurmontables que ces « terroristes » font courir à notre population apeurée. En effet, nous le savons tous : tous les réfugiés sans exception ne sont-ils pas des terroristes en puissance ? …

On découvre le scandale de ces réfugies, grassement payés par l’État, qui bénéficient de tous les avantages de la République, mieux que les citoyens français … (blanc et catholique bien sûr) …

On veut pour preuve ce village rural au fin fond de la France acheté par de « pauvres » réfugiés, tous islamistes, tous terroristes, tous vampires de notre République sans défense.

Sauf que soudain, un étrange article met à bas toutes ces idées reçus.

Ne voilà-t-il pas que ces ingrats de réfugiés ne veulent pas venir en France ! Vous vous rendez compte, on monte de belles cabales anti réfugiés, on leur met sur le dos toutes les dérives françaises, on monte l’opinion publique contre eux et ils ne viennent pas. Vraiment, ils n’ont aucun sens du savoir vivre !

Ainsi, sur les deux mille réfugiés que comptaient accueillir la région PACA, seule une poignée a répondue présent. Et ce constat est aussi valable pour toutes les Régions de France. Ainsi, en 2015, seulement 3 553 Syriens et 2 111 Irakiens ont demandé à rester en France. On parle donc de moins de 6000 personnes sur tous le Territoire.

Pire, la première pensée de ceux qui transitent par l’hexagone est de le quitter. Ne nous trompons pas de discours : les événements de Calais par exemple ne touchent pas des réfugiés et des migrants installés sur notre sol mais des réfugiés et des migrants qui veulent le quitter au plus vite !

Contrairement aux idées reçues, les réfugiés ne veulent pas rester en France, ni même y transiter pour l’énorme majorité.

Pour Hélène Triollet, chercheur au CNRS, l’explication est simple et double : « Je pense qu’il y a deux raisons. La première, c’est qu’ils se représentent la France comme un pays en crise. La deuxième, c’est l’obstacle de la langue dans le monde du travail. Ils préfèrent aller chercher un boulot en Allemagne ou en Suède où ils savent qu’ils pourront s’exprimer en anglais. Il y a une troisième raison : la France a peut-être une réputation de pays islamophobe. Mais je pense que les deux premières raisons pèsent beaucoup plus dans leur choix. » (La Provence du 25 janvier 2016)

Vraiment ingrats ces réfugiés !

A méditer !

Maintenant, pour ce que j’en dis ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *