Vitrolles et ses écoles …

20160213 ecole vitrollesMardi 9 février 2016 :

Vendredi et hier, nous avons parlé de la polémique qui agite Marseille concernant l’état de ses équipements scolaires.

Comme il faut être objectif, parlons un peu de la situation à Vitrolles.

Vitrolles, c’est 4342 élèves de maternelles et primaires en 2015 (1661 en maternelle et 2681 en primaire) [2014 : 4297 / 1699 / 2588 – 2013 : 4358 / 1711 / 2647)

Vitrolles, c’est quinze groupes scolaires (un groupe = une maternelle + une primaire), 178 classes (65 en maternelles, 113 en élémentaires)

Vitrolles, c’est aussi des « Classes d’Environnement » à Valbacol et des « Classes de découverte » à Névache

Vitrolles, c’est enfin une réforme des rythmes scolaires qui s’est mis en place, non sans polémiques il faut le reconnaitre, mais des polémiques sans aucune mesure avec les grandes crises que d’autres villes proches de nous ont connu.

Concernant le budget des écoles, à titre informatif, en 2014 (pour rester sur une année que l’on puisse comparer), le montant total du budget de la ville de Vitrolles était de 105.9 millions d’euros.

Sur ce montant, 28.1 millions d’euros était destiné aux dépenses d’équipement dont 1.1 millions d’euros pour la rénovation totale d’un groupe scolaire et une partie des 2.8 millions d’euros dépensé pour l’entretien des bâtiments communaux était destiné aux autres groupes scolaires.
Sur les 72,3 Millions d’euros destiné à la dépense de fonctionnement nécessaires à la poursuite des politiques publiques locales, près de 26 millions d’euros ont été dirigée vers la politique de l’enfance et de la petite enfance, dont les crèches, les maternelles et les primaires.

Au total, c’est donc plus de 27 % du budget de la ville qui est destinée aux générations futures sans toutefois que l’on puisse faire un réel comparatif sur la part du budget effectivement destinés aux écoles maternelles et primaires.

Reste maintenant les problèmes inhérents à chaque commune aux prises avec un parc scolaire important sans pour autant que cela ne prenne l’ampleur de ce qui se passe à Marseille. Et c’est heureux pour nos enfants !

A méditer …

Maintenant, pour ce que j’en pense !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *