Quel avenir pour les transports maritimes Corse ?

La situation du transport vers la Corse est devenue un imbroglio sans nom, digne de ce qui s’est passé avec la Métropole ces dernières semaines.

On ne compte plus le nombre de plaintes, référés, actions en justice, déclarations ravageuses. A l’arrivée, une situation inextricable, un risque et une certitude.

Le risque pour l’ex SNCM de disparaitre définitivement et la certitude que la Corse veut se débarrasser de la tutelle de l’Etat et gagner une autonomie totale dans la gestion de ses transports.

Au-delà de la survie de l’ancien fleuron de notre flotte marchande, c’est toute une stratégie autonomiste qui apparait peu à peu, une stratégie de surcroit soutenu par le monde de l’économie corse. En évinçant l’ex SNCM, c’est aussi tout l’ancien passé à la fois « colonialiste » (mot provocateur employé sciemment) et « centralisateur » de notre bonne vieille République qui est en ligne de mire.

Et les paroles de Jean-Félix Acquaviva, le président de l’Office des transports de Corse (OTC), sont lourdes de sens et de menaces. « Marseille n’est pas indispensable ! » martèle-t-il dans une interview donnée au quotidien spécialisé « Le Marin » en assurant que « la Corse ira jusqu’au bout pour assurer la maîtrise de ses transports, au risque de changer de ports. »

Et les premiers chiffres de 2016 publiés par l’Observatoire Régional des Transports de la Corse tendent à conforter cette vision :

Au niveau passagers, les liaisons maritimes au départ des trois ports méditerranéens (Marseille, Nice, Toulon) ont représenté 83822 Pax, en régression de 0.5 % par rapport à janvier 2015. C’est au total 83822 passagers ont été transportés par Corsica Ferries pour 49 407 d’entre eux, soit une progression de 15 %, par La Méridionale pour 11075 d’entre eux, soit une baisse de 10 %, par Maritima Ferries et SNCM pour 8744 d’entre eux, soit une baisse de 37 % et 37 d’entre eux par Corsica Linea

Mais c’est bien entendu au niveau des marchandises que la lutte est la plus âpre avec un premier constat : Corsica Linea rafle déjà 13 % (12913 mètres linéaires) du volume du trafic au départ et à l’arrivée à Marseille avec un seul navire (9 % si l’on compte en sus Nice et Toulon). Pour mémoire, jusqu’en décembre 2015, le pool SNCM/La Méridionale faisait 100 % du trafic marchandise au départ de Marseille. Notons aussi au départ du continent l’écroulement de Maritima Ferries qui perd 25 % de ses trafics, la forte baisse de La Méridionale (- 10 %) et la forte progression de Corsica Ferries qui gagne elle 9 %.

Pour défense de ces chiffres, rappelons que La Méridionale et Maritima Ferries ont été pénalisé par une grève qui a duré du 5 au 13 janvier 2016.

En tout cas, une situation à surveiller de très près et à tous les niveaux.

A méditer !

Maintenant pour ce que j’en pense …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *