Parlons de l’Avenue des Salyens …

20160325 Avenue des SalyensQuand on lit les messages sur les groupes sociaux, on ne peut être qu’interpellé par le nombre de message se plaignant de la circulation sur Vitrolles et plus particulièrement des options prises dans la rénovation de notre système urbain.

L’exemple de l’avenue des Salyens est le plus parlant. Des critiques vigoureuses s’élèvent sur cette rénovation. On y trouve pêle-mêle la place trop importante des trottoirs, la mise en 1 x 1 voie de la circulation, les couloirs de bus qui prennent le pas sur les voitures, les feux intempestifs qui favorisent les bus aux détriments des voitures, j’en passe et des meilleures …

Il est vrai que nous sommes loin de l’ancienne Avenue des Salyens avec ses trottoirs minuscules et défoncées, sa 2 x 2 voies favorisant la vitesse, son absence de passage protégé et de feux de circulation qui avait amené la création d’une passerelle pour permettre aux piétons de traverser en toute sécurité.

Une véritable autoroute urbaine qui balafrait Vitrolles …

Elle correspondait à une conception de l’urbanisme surannée de la fin des années 70, début des années 80 où le « tout voiture » était la seule conception viable pour un architecte digne de ce nom. Le plan d’urbanisme de Vitrolles de cette époque-là créant la « ville nouvelle » et la fameuse Avenue des Salyens, en est le pire exemple.

La nouvelle avenue des Salyens a été créée en vue de remettre à va vraie place la voiture. Sur ce point-là, je ne peux qu’être d’accord. Le « tout voiture » ne doit pas défigurer notre ville ni être la solution à tous nos problèmes.

Notre société est dans une phase de réappropriation de l’espace public dans une vision à long terme d’évolution sociétale.

Se contenter de critiquer la nouvelle Avenue des Salyens sous l’angle des embouteillages et du recul de la place de la voiture est faire preuve d’un vision rétrograde de la société et délivrer un combat d’arrière-garde et passéiste.

Non, il ne faut pas que l’Avenue des Salyens redevienne cette balafre immonde qu’elle était dans le passé.

Critiquer pour le plaisir de critiquer n’a jamais été ma tasse de thé. Critiquer et proposer est par contre plus constructif.

On peut donc critiquer en vue d’amener de nouveaux aménagements comme par exemple regretter le manque d’animation sur cette avenue. Le marché du vendredi, c’est bien mais pas suffisant. A priori, l’ouverture prochaine de la Médiathèque « La Passerelle » suivi par celle du centre commercial des Pins devrait donner encore plus de vie à cette avenue.

Reste aussi à mon avis à renforcer l’offre en moyens doux de remplacements, favoriser encore plus le cheminement piétonnier et enfin prioriser en tout point le BHNS plutôt qu’uniquement aux carrefours.

Chasser la voiture de notre environnement doit-être une priorité. Il en va de l’avenir des générations futures et pas de notre petit confort immédiat qui visiblement n’intéresse que les contempteurs de l’Avenue des Salyens new-look.

A méditer …

Maintenant, pour ce que j’en pense …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *