Un festival doit être d’abord initié par des passionnés …

20160419 festivalJe continue à développer mon papier d’hier dans lequel je comparais Angoulême à Vitrolles. J’y disais donc qu’Angoulême, ville de la même strate que Vitrolles, avait réussi à développer un festival incontournable, celui de la Bande Dessinée, maintenant doublé d’un autre festival incontournable, celui du film francophone.

Lors d’un bilan sur la culture fait par La Provence en 2012, plusieurs intervenants, dont moi-même, aboutissaient à la conclusion qu’il fallait un véritable événement emblématique pour notre ville.

Tout d’abord, je rappelle simplement qu’il existe à Vitrolles trois festivals de portée nationale : « Charlie Jazz Festival », « Vitrolles Sun Festival » et « « Polar en lumières ». Donc question musique et film, c’est fait !

Mais aucun de ces trois évènements ne peut être comparé en termes de notoriété à un « festival d’Angoulême » pour la BD ou un Festival de Cannes pour le cinéma, un Festival d’Avignon pour le théâtre, les Rencontres d’Arles pour la photo ou des Vieilles Charrues pour le rock. Or, tous les festivals, quel qu’il soit, y compris ceux dans le genre que nous voudrions pour Vitrolles, ont tous, et je dis bien tous, été initié par des passionnés (Claude MOLITERNI et Jean MARDIKIAN pour Angoulême, Jean VILAR et René CHAR pour Avignon, Jean ZAY, la CGT et Pierre ERLANGER pour Cannes, Lucien CLERGUE Michel TOURNIER et Jean-Maurice ROUQUETTE pour Arles, Christian TROADEC pour les Vieilles Charrues) puis soutenus par les collectivités locales. Ensuite, au fil du temps, ces festivals sont devenus incontournables avec des montages internationaux.

Donc, pour avoir un projet d’une telle envergure sur Vitrolles, il faudrait qu’un (e) passionné (e) monte un projet de festival puis que la municipalité le soutienne. Nous avons vu que des festivals sur Vitrolles ont une notoriété certaine. Mais, ont-ils l’envie de passer au stade supérieur ? D’autres propositions ont-elles été faites pour notre ville ? J’en doute !

Un festival doit être d’abord initié par des passionnés ou une association puis soutenu par les collectivités. Toute autre configuration n’a amené que des catastrophes ou des évènements bâclés dommageable pour l’image des villes.

Enfin, au-delà du ou des passionnés, il faudrait aussi que les autres acteurs de la ville de Vitrolles aient envies de s’investir dans l’événement et, comble de l’hérésie, se l’approprient, le développent, le démultiplient … Or, actuellement, si des tentatives existent, ce passage au niveau supérieur ne s’est jamais réalisé … et c’est dommage !

Pour ma part, j’ai bien une idée dans les cartons qui irait dans ce sens-là mais, faute de temps pour l’organiser, cela reste encore au niveau des cartons. Peut-être que lorsque je serais retraité …

A méditer …

Maintenant pour ce que j’en pense …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *