Pourquoi pas un Pass Culture à Vitrolles ?

Décidément, je suis dans une série « culture » cette semaine…

Gao Xinjiang a écrit en 1995 dans « La Montagne de l’âme », ouvrage que je vous conseille par ailleurs si vous ne l’avez pas encore lu, « la culture n’est pas un luxe, c’est une nécessité ».

Cette affirmation est une vérité. Mais cette vérité touche une autre réalité : celle du cout de la culture. Cette nécessité est-elle gratuite ? Est-elle payante ?

Et l’on débouche sur un vaste débat dans lequel aucune réponse satisfaisante n’a été donnée et où personne ne détient la vérité vraie.

Au sein même de notre groupe, deux courants coexistent et s’affrontent régulièrement. Celui disant que les manifestations culturelles comme les prestations données par les associations culturelles (cours, spectacles, débats) doivent être gratuites car entrant dans le cadre de cette « nécessité » et l’autre disant que ces mêmes manifestations, ces mêmes prestations, doivent être payant, non pas au titre d’un libéralisme économique à tout crin, mais simplement parce que c’est faire injure aux artistes de dire que leur travail mérite la gratuité pour être vu.

Si l’on ajoute le contexte actuel de baisse des dotations de l’Etat, d’augmentation de la dette, de restriction budgétaire, la gratuité dans la culture est « mal barrée » !

C’est pour cela que toutes les villes sans exception parlent d’augmenter les tarifs de leurs écoles de danses ou de musique, de faire payer tous les spectacles gratuits, d’augmenter ceux déjà payant, de restreindre certaines prestations auprès des associations, etc …

Vitrolles n’est malheureusement pas épargné par ce débat …

Pour ma part, je suis désormais convaincu que « la gratuité » a vécu. J’en suis désolé car je ne suis pas adepte du tout payant mais quand la réalité nous rattrape, force est de s’incliner.

Mais s’incliner ne veut pas dire non plus tout accepter !

C’est pour cela que je rejoins certains acteurs culturels de Vitrolles comme d’autres villes avoisinantes pour l’instauration d’un « pass culture » comme cela se pratique déjà dans certaines autres villes.

L’idée serait de permettre à tous les adhérents de ce dispositif de bénéficier de réductions ou d’avantages liées aux évènements culturels organisés sur le territoire de la commune.

Suivant la manière dont il est présenté, ce « pass culture », pourrait donner accès aussi à certaines activités associatives, accès à négocier et à appréhender

Surtout, il permettrait s’il est délivré par le biais du CCAS, de prendre en compte les ressources des familles et donc favoriser l’accès à la culture aux plus nécessiteux.

A défaut de « pass culture », pourquoi ne pas envisager un « chèque culture » comme cela s’est déjà fait par le passé dans notre propre département ou récemment en Italie où le gouvernement de Matteo Renzi a distribué de tels chèques aux jeunes italiens partant du principe que la culture est le rempart de l’intolérance et du radicalisme.

En novembre 2015, dans un discours maintenant célèbre, Matteo Renzi a expliqué : « Ils détruisent les statues, nous voulons les casques bleus de la culture. Ils brûlent les livres, nous avons des bibliothèques. Ils imaginent la terreur, nous répondons avec la culture ».

Et rien que pour cela, la culture n’a pas de prix.

Alors, oui je milite désormais sur Vitrolles pour un « Pass culture » / « chèque culture », quel que soit le nom qu’on lui donne, pour permettre l’accès de la culture à tous au nom de la lutte contre l’intolérance et la barbarie.

Sans oublier bien sûr l’idée d’un festival fait d’agrégat de toutes sortes d’initiatives …

A méditer …

Maintenant pour ce que j’en pense …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *