Démagogie et terrorisme

Tout d’abord, petit rappel : la sécurité est un des trois piliers régaliens. Beaucoup semble l’oublier et se défausse sur des structures ou des propositions qui n’ont pas leur place dans le débat hormis celui de jeter de la poudre aux yeux aux citoyens crédules et donner bonnes consciences à des hommes politiques dépassées.

Ensuite deuxième rappel : le risque zéro n’existe pas et n’existera jamais. Rien n’empêchera un fanatique de procéder à un attentat s’il le décide. N’importe quel portique de sécurité, n’importe quelle caméra à reconnaissance faciale, n’importe quel soldat armé de Famas, n’importe quel policier même possédant un lance-roquette, n’arrêtera un fanatique. Ils rendront simplement les attentats plus difficiles et probablement plus meurtriers.

Troisième et dernier rappel : le terrorisme joue sur nos peurs et nos divisions. Continuons à avoir l’indécence de tenir des propos comme certains irresponsables politiques le font et les terroristes auront gagnés. Plutôt que de faire corps autour de la République, postons des tweets ravageurs, éditons des statuts Facebook stupides, faisons des lettres ouvertes dégoulinantes de démagogie …

Dans ce contexte, la sécurité doit être l’œuvre de tous, du berceau au tombeau. Il ne s’agit pas d’armer chaque citoyen mais que chaque citoyen fasse son boulot et cesse de se reposer sur un Etat qui peut mais ne peut pas tout. Des attentats comme celui du 13 novembre ou du 14 juillet auraient pu être évités si certains citoyens avaient fait le bon choix plutôt que de choisir la voie du silence. Des attentats auraient pu être évités si chacun avait fait son boulot.

Les services de renseignements doivent être le fer de lance de la lutte antiterroriste. Comme la disparition du service national en son temps se révèle une erreur, la dissolution des Renseignements Généraux et la refonte des services de renseignements en est une autre. Tous les experts en renseignement en font l’amer constat y compris les anglo-saxons sur CNN ou la BBC. En fait, paradoxalement, au lieu d’améliorer la situation, le maillage du territoire a disparu et la perception de la République a perdu en efficacité et en facilité de réponse. Elle a privé la France d’un réseau de terrain à l’efficacité redoutable dont elle aurait bien besoin pour faire face à la menace terroriste.

Ayons la décence face à la barbarie de vraiment montrer notre unité et notre volonté inébranlable plutôt que de se diviser uniquement pour faire le jeu de la politique politicienne qui, à ce degré zéro de l’intelligence, ne demande aucun soutien

Dans un élan d’une démagogie écœurante, chacun veut tirer les marrons du feu sans analyser la portée dévastatrice de prise de position à l’emporte-pièce d’une stupidité sidérante. Chaque politique, de droite comme de gauche, porte la responsabilité pleine et entière de la situation par leurs décisions successives.

Il est temps que le citoyen comprenne que, dans cette lutte face à la barbarie, le risque zéro n’existe pas et que l’Etat ne peut pas tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *