Cap sur le Marseille des années 30 …

20161007 accueilCap sur la version « béta » de mon site d’histoire locale concernant Marseille durant l’entre-deux guerres, version optimisée pour le navigateur Firefox. Tout n’y est pas encore, de la réécriture reste encore à faire, mais d’ores et déjà vous pourrez trouver

1/ En version complète, les notices historiques sur :

28 novembre 1935 – L’affaire Malmejac :
28 octobre 1938 – L’incendie des Nouvelles-Galeries :

2/ En version semi-finalisée (il manque encore quelques pages web à créer)

Mardi 9 octobre 1934 : L’assassinat du Roi Alexandre 1er de Yougoslavie :

3/ D’ici fin septembre 2016 (la notice historique est terminée, il me reste à la traduite en version web)

Dimanche 10 juillet 1932 : Kid Francis contre Panama Al Brown :

4/ En version résumée : (notice historique en préparation – Publication d’ici le 31 mars 2017)

Mercredi 21 septembre 1938 : L’attaque du « Train de l’or » :
Jeudi 21 avril 1932 : « L’attentat » de Saint Barnabé :

5/ Ensuite, à raison d’une ou deux notices par an (l’ordre n’est pas encore déterminé)

Samedi 14 mars 1925 : Le « bon docteur » Pierre Bougrat :
Vendredi 30 mars 1934 : « Les Pâques policières »
Printemps 1936 : Un « printemps » populaire et populiste
Dimanche 13 juin 1937: Inauguration du Stade Vélodrome

Enregistrer

1 comment for “Cap sur le Marseille des années 30 …

  1. Anne-Marie Zell
    8 août 2016 at 16 h 23 min

    Cher monsieur Mathon,

    Je viens de lire le livre « La malfamée, Marseille années 30 » de Jean-Louis Piétri. D’autre part, je recherche dans les archives de la presse de cette époque la trace des dessins de mon père, dessinateur au radical, peut-être au petit provençal, avant et pendant la guerre, puis au provençal et au soir, après la guerre, sous le pseudo de JAF (créateur notamment du personnage « Mr Jujube »). C’est dire que votre blog présente pour moi un grand intérêt.
    J’ai comme projet de relier les dessins de mon père avec l’histoire et la politique de la France aussi bien que locale. Cela va dépendre de ce que j’arrive à retrouver.
    Je vous remercie du travail de recherche et d’archivage que vous faites. La mémoire s’efface si vite!

    Cordialement,
    Anne-Marie Zell.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *