Jurassic Stadium : un vieux serpent de mer définitivement enterré ?

La Provence d’aujourd’hui vient de publier un article annonçant l’abandon du transfert du Muséum d’histoire naturelle d’Aix-en-Provence vers le Stadium de Vitrolles.

Je reviendrais plus tard sur cet abandon mais cela me permet de mettre en ligne sur ce nouveau site ce vieil article que j’avais publié sur mon ancien blog le 16 janvier 2009.

Quelques jours après, ce papier de blog avait amené le journaliste Laurent ALEXANDRE alors à l’agence La Provence de Vitrolles d’aborder mon idée et de la rebaptiser « Jurassic Stadium » …

Voici donc ce que j’écrivais ce fameux 16 janvier 2009 :
.
Vendredi 16 janvier 2009 : Dinosaures, stadium et idée pas si saugrenue que cela
.
Aujourd’hui, je dois avouer que je me suis retrouvé avec le syndrome de la page blanche. Une demi-heure à tourner, retourner le feuille en se demandant sur quel sujet écrire quand mon regard tombe sur le titre phare de la Provence, édition Etang, de ce jour : « Tout savoir sur les dinosaures grâce au rhabdodon de Vitrolles »

Il est vrai que notre territoire communal est particulièrement bien représenté en dinosaures et plus particulièrement en rhabdodon. Je ne me permettrais pas de faire la moindre allusion à ceux qui nous gouvernent même si le jeu de mot est tentant mais les découvertes faites sur le gisement de Couperigne (à 100m de la halte ferroviaire des Aymards) ont propulsé notre commune à la pointe de la recherche archéologique. Deux squelettes de ce spécimen unique ont été découverts là, le premier en 1994, le second en 2007 et le moulage de ce dernier qui est exposé jusqu’au 28 février prochain, dans le hall de la bibliothèque George-Sand.

Pour l’historien amateur que je suis, cette exposition est un régal même si elle porte sur une « période » que je maitrise mal. Elle me donne par contre la possibilité de pouvoir me perfectionner avec des arguments autrement plus sérieux que ceux trouvé dans « Nick Cutter » ou « Dinotopia » !

Toutefois, comme je l’avais dis en son temps et comme La Provence s’en était ouvert, je ne peux que regretter que notre vénérable dinosaure ne puisse disposer dans un proche rayon d’un endroit où se poser ! Il va très certainement finir définitivement sa carrière au Muséum d’histoire naturelle d’Aix en Provence. Et je trouvais encore plus dommageable pour Vitrolles que la ville ne dispose ni des moyens financiers ni d’un lieu suffisant capable d’accueillir un tel « bestiaux », ou du moins sa réplique en résine.

Mais le problème ne se limite pas seulement à Vitrolles mais touche aussi Aix en Provence. Il y peu, Yves Dutour, attaché de conservation à ce même Muséum répondait à une remarque d’une journaliste concernant le manque d’espace pour les collections : « Les dinosaures, ça prend de la place ! »

Tout ceci pour dire que j’ai de nouveau fait le rapprochement avec la remarque pertinente de mon ami, professeur d’histoire et archéologue amateur concernant le manque de structure de grande envergure capable d’accueillir les nombreux vestiges historiques bordant l’Etang de Berre.

Ce qui me permet aujourd’hui de dépasser le syndrome de la page blanche et d’en « remettre une couche » concernant un de mes « projets-fantasme » mais qui, par les temps qui courent, pourrait être LA SOLUTION à plusieurs problèmes concomitant :
* Manque de place au Muséum d’histoire naturelle,
* Absence de structure de grande envergure destinée à notre patrimoine,
* Budget archéologique limité
* Destination du Stadium de Vitrolles,

Donc, je fais de nouveau une proposition : Etant donné que le fameux stadium de Vitrolles est actuellement à l’abandon, sans projet d’envergure digne de ce nom, et doit être entièrement rénové et repensé, quel qu’en soit la destination future, pourquoi ne pas le transformer et l’aménager en Centre Culturel Patrimonial et Historique pour regrouper en son sein toutes les vestiges riches et nombreux de l’histoire des Rives de l’Etang de Berre et y accueillir notre rhabdodron et quelques autres dinosaures ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *